Rédiger soigneusement une mémoire technique pour répondre à un appel d’offres

By | 23/01/2019

Le maître d’ouvrage public peut analyser une offre grâce à la lecture d’un mémoire technique. Et normalement, c’est au candidat qui propose l’offre la plus avantageuse économiquement qu’il va attribuer le marché public. Ce qui explique que le mémoire technique est un document essentiel qui doit être rédigé avec attention pour répondre à un appel d’offres.

De plus, il sert en même temps à séduire, à convaincre et à faire la différence par rapports aux autres entreprises concurrentes. Cependant, ce qui est intéressant est de savoir quels sont les principes de l’appel d’offres ? Et comment rédiger un bon mémoire technique ?

Les principes de l’appel d’offres

Il existe certaines règles qu’il faut respecter en matière d’appel d’offres dans le marché public. Tout d’abord, il s’agit d’une procédure qui permet à un acheteur public de présenter son marché afin de connaître les différentes entreprises qui y sont intéressées. Par conséquent, l’appel d’offre s’ouvre à toutes les entités qui ont la capacité d’exécuter les prestations demandées, sans qu’il y ait de discrimination.

Ensuite, le commanditaire ou le pouvoir adjudicateur ne doit pas mentionner des marques ou des brevets précis dans leur publication car cela peut décourager certaines entités. Ce qu’il faut faire au contraire c’est de témoigner une égalité de traitement envers toutes les entreprises candidates afin de pouvoir donner une chance à chacune d’elles de gagner le marché.

L’autre principe qu’il faut honorer également est le principe de la transparence dans les marchés publics. Ce principe exige que les entreprises qui n’ont pas été retenues aient le droit de savoir les raisons du rejet de leur candidature tout comme elles doivent savoir les qualités de l’attributaire.

La réponse à l’appel d’offre

Si tels sont donc les principales conditions de l’appel d’offres, il y a lieu de souligner que le seul moyen de bien répondre à un appel d’offres est de réaliser une rédaction mémoire technique intéressante.

En effet, le mémoire technique représente 40% à 60% de la note finale. Il contient tous les renseignements et argumentations nécessaires pour appuyer une offre et aussi pour donner une réponse claire aux exigences du commanditaire.

Parmi les informations qui doivent obligatoirement figurées dans un mémoire technique, il y a lieu d’invoquer par exemple : la présentation de l’entreprise et de ses activités ; les moyens humains et matériels affectés aux travaux ; les fiches techniques des produits ; les mesures prises pour la protection de l’environnement et pour la sécurité ; le déroulement de la prestation ; les avantages de l’offre ; et enfin tous les documents annexes.

Quelques astuces pour la rédaction d’un mémoire technique

L’idéal est donc de penser à personnaliser le mémoire technique en créant un tout nouveau document pour chaque appel d’offres sans copier un modèle déjà existant. Et il ne faut pas hésiter de bien soigner la rédaction et d’utiliser des mots convaincants pour impressionner l’acheteur public.

D’ailleurs, le fait de rédiger un bon mémoire technique qui se présente bien, tant sur le fond que sur la forme, permet de favoriser la lecture et d’inciter le lecteur à le lire jusqu’à la fin.

Pour terminer, la dernière astuce qui peut être suggérée est d’éviter de faire des répétitions d’argumentations car celles-ci peuvent réellement ennuyer le lecteur et peuvent avoir de mauvais impacts sur la note finale.